Garantie individuelle du pouvoir d’achat : dispositif reconduit

Une nouvelle fois pour 2017, la GIPA, système devant garantir le maintien du pouvoir d’achat des fonctionnaires. Revenons sur ce dispositif…

Le décret et l’arrêté permettant le versement de la GIPA (Garantie Individuelle de Pouvoir d’Achat) en 2017 ont été publiés le 17 novembre.
Pour rappel, la GIPA peut être attribuée :
• aux fonctionnaires, magistrats, militaires ou personnels des cultes d’Alsace et Moselle, rémunérés sur un emploi public pendant au moins trois ans sur la période de référence (entre le 31/12/2012 et le 31/12/2016) ;
• aux agents contractuels en CDI et CDD, employés de manière continue et par le même employeur public sur la période de référence et rémunérés par référence expresse à un indice.
Le calculateur vous permet de savoir si vous avez droit à la GIPA au titre de 2017, pour une période de référence de quatre années, 2013 à 2016, et d’en calculer le montant.
Il vous suffit d’indiquer votre indice de rémunération détenu au 31 décembre 2012, puis celui détenu au 31 décembre 2016, dans les cases jaunes. Le calcul se fera automatiquement
Vous trouverez sur la page suivante

• Le décret n°2008-539 du 6 juin 2018 consolidé au 21 novembre 2017 ;
• L’arrêté du 17 novembre 2017 ;
• Le calculateur GIPA pour 2017:

Cliquez ici

Pour la CGT, cette GIPA n’a de garantie que le nom. Ce n’est pas ce dispositif qui permet de pallier la baisse du pouvoir d’achat des fonctionnaires.
Il ne répond absolument en rien à la question essentielle qui est celle de l’augmentation des salaires et des pensions de retraites des agents publics.
La CGT rappelle que :
– depuis 2010 le point d’indice est gelé (hormis la maigrelette hausse de deux fois 0,6 %) ;
– la CSG augmentera au 1er janvier 2018 ;
– le taux de cotisations retraite continue de croître année après année jusqu’en 2020 ;
– les taux de promotion sont réduits à peaux de chagrin ;
– le protocole PPCR (non signé par la CGT) est suspendu en 2018 par le gouvernement ;
– que la journée de carence est rétablie au 1er janvier 2018 ;
– le gouvernement veut supprimer 120 000 postes dans la fonction publique d’ici 2022.

 

Pour la CGT la mobilisation doit se poursuivre par l’engagement de chacune et chacun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *