La réforme du travail en France et en Europe

 

Le président de la République a signé devant les caméras de télévision les ordonnances. Une mise en scène qui semblait vouloir dire j’ai signé, les jeux sont faits. Les ordonnances sont certes signés mais les jeux ne sont pas terminés. La lutte va continuer car elle est essentielle pour ne pas revenir au temps de l’esclavage.

Avant d’évoquer les luttes à venir revenons sur le contexte et les raisons de ces nouvelles réglementations sur le travail. Oui, la forme des ordonnances est abjectes mais une procédure législative ordinaire à l’assemblée nationale n’aurait pas rendue le fond et le projet de réforme du code du travail plus acceptable.

Les origines de la réforme

Tout le monde situe le point de départ des la loi travail XXL comme le prolongement de la loi El Komri. Cependant il est important de rappeler qu’il s’agit d’une dé-régularisation du travail qui s’inscrit dans un contexte libéral et européen.

Au royaume-uni, dans les 90 le Gouvernement de Tony blair a instauré le « contrat à Zéro heure » qui consiste pour le patron a pouvoir faire appel à son employé, qui doit se rendre disponible, sans contrat qui fixe la durée du contrat qui peut être équivalent à une durée de zéro heure. Inutile de dire que l’employé se trouve dans une précarité financière.

En Allemagne, une réforme équivalente a eu lieu entre 1998 et 2005 par le chancelier de centre gauche Gerhard Shroeder. Entre 2003 et 2005 les lois Hartz instaurent les contrats « mini jobs », des contrats à salaires modérés qui (450 à 850 euros par mois) qui couvre une période de 15 h environs.

En Italie, le Gouvernement Renzi a mis en place le « job act »qui permet a un employeur de rallonger la période d’essais jusqu’à trois ans. Ce même dispositif en Espagne permet de rallonger la période d’essais d’un an.

Dans tous les pays européens où cette réforme du travail a été mis en place les conséquences ont été dramatiques pour les peuples. La pauvreté n’a jamais été aussi grande que depuis l’instauration de ces réglementations du travail ou plutôt sa déréglementation.

Lorsque les décrets d’applications sortirons nous vous en donnerons un décryptage rigoureux.

L’ensemble des salariés doit se mobiliser contre ces lois contre les peuples.

Non à la destruction du code du travail

Le Gouvernement Philippe-Macron, a décidé d’aller vite dans la destruction du code du travail. La période qui vient doit être la reprise en mains de la lutte sociale par les salariés, les travailleurs, les précaires et les privés d’emplois.

 

Tous ensemble, public et privé nous devons nous mettre en ordre de bataille comme nous l’avons fait durant l’année 2016, contre la loi travail.

Aujourd’hui, la loi travail XXL va détruire davantage encore ce qui reste comme protection pour les ouvriers.

 C’est dans ce contexte que la CGT-Préfecture de police invite les agents de la Préfecture de Police a participé au rassemblement:

 Mardi 27 Juin 17

Place des invalides

entre

12H et 14h

Camarades la lutte n’est pas finie.

20160915_153951

 

 

N’écoutez pas les sirènes de la défaite annoncée matraquée par les chaînes d’info continues. La rentrée sociale marquée par la manifestation d’hier est un premier signal.
Néanmoins, nous devons poursuivre notre lutte face à la casse du militantisme et des actions syndicales.

L’exemple le plus criant est la défense de nos camarades des Goodyear d’Amiens qui risquent les 19 et 20 octobre prochains des peines de prison allant jusqu’à 9 mois fermes.

C’est intolérable!

Contrairement aux annonces, ils ont empêché leur directeur et une autre personne de subir un sort beaucoup plus désagréable… Résultat une peine de prison…Expliquez moi où se situe la Justice!

Nous ne pouvons les laisser seuls, aussi j’en appelle solennellement à vos valeurs de militants, d’adhérents ou simplement de citoyens.

Les 19 et 20 octobre prochains, rejoignez nous à Amiens! Faites vous connaitre des permanents à titre individuel, par section pour qu’ensemble et aux côtés des autres camarades mobilisés l’acharnement d’une justice partisane cesse et que nos camarades qui n’ont que trop subis aujourd’hui puissent sortir libres.

Si une lutte doit être menée aujourd’hui c’est celle de la défense de ces militants exemplaires.

Il en va de l’existence de nos valeurs camarades, et de la défense du monde du travail trop souvent sacrifié.

REJOIGNEZ NOUS,
UN JOUR VOUS POURRIEZ ETRE UN GOOD YEAR !!

LE 15 SEPTEMBRE : Tous dans la rue!!!

loi_travail

 

Le combat social qui dure depuis cet hivers contre la loi travail  et le passage en force par le Gouvernement n’a pas émoussé la détermination des opposants.

Le passage en force démontre la radicalisation, terme à la mode, du gouvernement dans sa politique contre les salariés et pour le patronat. Cette situation est connue elle porte un nom: la lutte des classes. Le Gouvernement a choisi son camp le MEDEF contre la CGT et ses alliés de l’intersyndicale.

La nouvelle période qui approche va être déterminante pour les années qui viennent avec l’élection présidentielle de 2017. Par conséquent, il est important que nous soyons nombreux le 15 septembre 16 pour bien faire comprendre que le nombre, c’est NOUS.

Ne subissons plus la politique du MEDEF.

Le 15 septembre 2016 tous ensemble pour l’abrogation de la loi Travail.

 

Loi El-Khomri : la période estivale ne fera pas disparaître notre détermination!!!!

La stratégie est claire désormais : le gouvernement a joué le pourrissement du conflit pour atteindre l’été et l’époque des congés payés comptant sur l’épuisement de la contestation. C’est sans compter sur la détermination de la CGT et de l’intersyndicale… Lire la suite