Préparons nos baskets et le 12 septembre tous dans la rue!

Le Gouvernement et le Président « jupitérien »mettent en oeuvre la politique du MEDEF, qui n’a qu’un seul but anéantir les droits des travailleurs. Et, ce n’est pas un hasard si la principale mesure de ce début de quinquennat est (pour reprendre la formule du Canard enchaîné du 23 -8-17) la « Médification »du code du travail.

Le 31 août le Premier ministre Edouard Philippe et la Ministre du travail, Muriel Pénicaud ont dévoilé le contenu des ordonnances réformant le code du travail.  Malheureusement, la lecture de ces 5 textes n’a fait que confirmer l’ampleur de la contre réforme, de la casse d’un code du travail qui avait le mérite de protéger les travailleurs.

Ces ordonnances vont au contraire pousser encore plus loin la flexibilité et la précarité des travailleurs. Le démantèlement du code du travail c’est la protection du salarié qui ne sera plus assuré. Les accords de branches permettaient d’avoir pour le salarié un régime plus favorable que dans l’entreprise. Désormais le patron va pouvoir faire sa propre loi dans l’entreprise.

Il ne faut pas s’y tromper : nombre de mesures prévues dans ces textes ne manqueront d’ailleurs pas d’avoir des traductions négatives dans la Fonction publique sous le fallacieux prétexte de la recherche d’égalité entre le public et le privé qui a trop souvent conduit à des régressions pour tous.

Il en va ainsi par exemple de la déstructuration des garanties à caractère national et de la suppression des CHSCT.

C’est pourquoi la journée nationale d’action interprofessionnelle du 12 septembre concerne pleinement les agents publics.

 –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *