Une nouvelle victoire pour les libertés syndicales à la Préfecture de Police ! ! ! !

Alors qu’il dénonçait l’attitude d’un cadre de la Préfecture de Police en commission administrative paritaire, l’un de nos élus s’était vu infliger un blâme. Cette sanction injuste vient d’être annulée par le tribunal administratif de Paris.

L’un de nos élus en CAP des secrétaires administratifs avait dénoncé en 2015 l’attitude d’un cadre de la Préfecture de Police suite aux signalements de plusieurs agents se plaignant de harcèlement. Malgré nos alertes multiples, sa direction avait décidé de le proposer pour une promotion. C’en était trop pour notre élus qui n’a pas hésité à s’opposer vivement à cette proposition.

En répression, la direction à décidé de faire diligenter une enquête par l’IGPN qui malgré les confirmations des collègues de faits qu’elles qualifiaient de « harcèlement », proposait la sanction de notre élu.

Malgré nos protestations, celui-ci se voyait infligé un blâme pour ne pas avoir été « exemplaire ni loyal » ! ! ! Un comble ! ! ! !

Notre syndicat, très attaché aux libertés syndicales, a contesté cette sanction auprès du tribunal administratif.

Celui-ci vient de nous donner raison, condamnant la Préfecture de Police à l’annulation de la sanction et 1500 € de dédommagement.

C’est un nouveau revers pour l’administration après les 2 condamnations de la Préfecture pour le dossier de notre collègue de la DOSTL qui avait été injustement licencié puis réintégré suite à notre combat.

La CGT Préfecture de Police se battra toujours pour les collègues et les libertés syndicales ! ! ! ! !

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *