Effectifs de la Préfecture de Police : les choses se gâtent ! ! ! !

Dès l’année dernière notre organisation vous avait alerté sur la baisse des effectifs à statut des administrations parisiennes de la Préfecture de Police de Paris. Après le vote du budget modificatif 2018 intervenu en juillet, la situation est loin de s’améliorer…

Avec un remplacement pour 4 départs, nous savions que les choses allaient être compliquées ! ! ! ! !

Malheureusement et malgré des annonces qui se voulaient rassurantes de la part de la DRH, le budget modifié ne permet pas d’entrevoir une éclaircie sur le front des recrutements.

Malgré des artifices liés au report de crédits non usités les années précédentes, la réalité est cruelle : le budget modificatif 2018 se voit amputé de 1,2 millions d’€ supplémentaires (pour un budget global d’environ 220 millions).

La situation est déjà tendue dans les services et les délais de traitement des dossiers des usagers explosent. Avec plus de 40 départs de fonctionnaires en détachement au mois de septembre, sans compter les réussites de concours, la situation ne pourra que se dégrader ! ! !

Seule porte de sortie, le recrutement d’auxiliaires ! ! ! Ces statuts ultra précaires, coûtant près de 800 000 € en allocation d’aide au retour à l’emploi compte tenu de la précarité des contrats, ne peuvent être une solution. Les besoins dans les services sont pérennes, nous avons besoin de fonctionnaires ! ! ! !

Nous voyons d’ores et déjà les effets pervers de ce système. Après nous avoir vendu la mobilité comme une nécessité, il devient quasiment impossible de quitter son service, sauf à trouver son remplaçant ! ! ! Les agents transformés en antenne de pôle-emploi, on aura tout vu ! ! !

Un alerte risque psycho-sociale a été déposée par nos soins en début d’année afin de maintenir une pression sur l’administration et nous avons rencontré les élus de la Mairie de Paris en charge du budget spécial. Pour l’instant cela n’a pas permis de changer la donne. Mais nous ne lâcherons rien.

N’hésitez pas à nous solliciter si la situation et celle de vos collègues devient invivable. Notre syndicat ré alertera dès la rentrée 2018.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *