Halte à la répression du mouvement social ! ! ! !

Voilà maintenant plusieurs semaines que la colère sociale s’exprime fortement en France contre les réformes anti-sociales du gouvernement. Toutes les couches de la société sont touchées : retraités, chômeurs, étudiants, salariés du privé et fonctionnaires…Personne n’est épargné ! ! ! !

Alors que la multiplication des luttes devrait amener le gouvernement à remettre en cause sa politique en faveur des plus riches, celui-ci préfère faire le choix anti-démocratique de la répression à tout va ! ! ! !

Ainsi, il ne se prive pas d’envoyer régulièrement et de manière violente les forces de l’ordre contre les manifestants.

La CGT Préfecture de Police condamne cette utilisation systématique de la répression contre le mouvement social et les excès des forces de l’ordre face aux manifestants.

Même utilisée par un chef de l’Etat et son gouvernement dans une « démocratie », la violence ne saurait être légitime lorsqu’elle est au service des puissants et de l’argent.

La CGT Préfecture de Police en appelle donc à l’arrêt de toute forme d’interdiction ou de répression du mouvement actuel.

Nous exigeons du gouvernement la seule réponse qui vaille face à l’ampleur de la gronde : l’arrêt immédiat de ses projets destructeurs ! ! ! !

Paris, le 16 avril 2018

Version pdf : communiqué contre violence policière

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *