La réforme du travail en France et en Europe

 

Le président de la République a signé devant les caméras de télévision les ordonnances. Une mise en scène qui semblait vouloir dire j’ai signé, les jeux sont faits. Les ordonnances sont certes signés mais les jeux ne sont pas terminés. La lutte va continuer car elle est essentielle pour ne pas revenir au temps de l’esclavage.

Avant d’évoquer les luttes à venir revenons sur le contexte et les raisons de ces nouvelles réglementations sur le travail. Oui, la forme des ordonnances est abjectes mais une procédure législative ordinaire à l’assemblée nationale n’aurait pas rendue le fond et le projet de réforme du code du travail plus acceptable.

Les origines de la réforme

Tout le monde situe le point de départ des la loi travail XXL comme le prolongement de la loi El Komri. Cependant il est important de rappeler qu’il s’agit d’une dé-régularisation du travail qui s’inscrit dans un contexte libéral et européen.

Au royaume-uni, dans les 90 le Gouvernement de Tony blair a instauré le « contrat à Zéro heure » qui consiste pour le patron a pouvoir faire appel à son employé, qui doit se rendre disponible, sans contrat qui fixe la durée du contrat qui peut être équivalent à une durée de zéro heure. Inutile de dire que l’employé se trouve dans une précarité financière.

En Allemagne, une réforme équivalente a eu lieu entre 1998 et 2005 par le chancelier de centre gauche Gerhard Shroeder. Entre 2003 et 2005 les lois Hartz instaurent les contrats « mini jobs », des contrats à salaires modérés qui (450 à 850 euros par mois) qui couvre une période de 15 h environs.

En Italie, le Gouvernement Renzi a mis en place le « job act »qui permet a un employeur de rallonger la période d’essais jusqu’à trois ans. Ce même dispositif en Espagne permet de rallonger la période d’essais d’un an.

Dans tous les pays européens où cette réforme du travail a été mis en place les conséquences ont été dramatiques pour les peuples. La pauvreté n’a jamais été aussi grande que depuis l’instauration de ces réglementations du travail ou plutôt sa déréglementation.

Lorsque les décrets d’applications sortirons nous vous en donnerons un décryptage rigoureux.

L’ensemble des salariés doit se mobiliser contre ces lois contre les peuples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *