La CGT vent debout contre la privatisation du stationnement

En plein été, la Mairie de Paris a annoncé son souhait de vouloir privatiser la verbalisation du stationnement payant à Paris à compter de 2018. Un mauvais coup de plus contre le service public, les usagers et les fonctionnaires…

Profitant de la dépénalisation du stationnement payant en 2018, l’amende pour non-respect du paiement du stationnement passant d’un PV à une simple redevance post-stationnement, la Mairie de Paris a annoncé son souhait d’externaliser le contrôle du respect du paiement.

Objectif affiché : dégager 200 à 300 millions d’€ de ressources supplémentaire par an!!!!

La CGT Préfecture de Police c’est prononcée dès le début contre ce choix et l’a fait savoir le 22 septembre dernier lors de sa rencontre avec le Préfet de Police et la Maire de Paris.

Tout d’abord, alors même que de difficiles négociations ont lieu sur le transfert de personnels de la Préfecture vers la Mairie dans le cadre de la loi de modernisation du statut de Paris, annoncer sans concertation la suppression de la mission de plus de 1000 agents ne nous semble pas relever d’un « dialogue social » serein.

Ensuite, nous sommes attaché au service public, d’autant plus lorsqu’il s’agit d’une mission « répressive ». Nous sommes bien placer pour savoir ce que confier des missions publics à des entreprises privés, dont le profit est le maître-mot, peut donner. Regarder l’enlèvement des véhicules à Paris!!! Il s’agit ni plus ni moins dans certains cas qu’une opération de raquette des usagers, notamment noctambules. Pour quelle qualité de service derrière???

Cette privatisation ne pourra mener qu’à une seule chose : le matraquage des usagers!!! Nous nous y opposons. Nous comprenons qu’il est nécessaire de trouver des moyens pour inciter les usagers à s’acquitter du paiement du stationnement, les sommes récoltées servant au financement de l’entretien de la voirie et des espaces de circulation. Mais pour nous, d’autres méthodes sont possibles.

Nous appelons ainsi à une large union des syndicats, des politiques (le groupe Front de Gauche à d’ores et déjà déposé un vœu en conseil de Paris contre ce projet), des usagers pour faire reculer la Mairie et maintenir la verbalisation sous contrôle public.

Pour plus et un meilleur service public avec la CGT!!!!

Imprimer cet article Télécharger cet article

Une réaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *